Faithlife
Faithlife

La tentation d'abandonner

Sermon  •  Submitted
0 ratings
· 1 view

1 Thessaloniciens 2:17-3:13

Notes & Transcripts | Handout
Paul avait peur. Il avait peur d’avoir travaillé, oeuvré pour rien. Il avait peur que ses efforts à Thessalonique allaient être ruinés. Il craignait que les gens de l’Église de Thessalonique cèdent à la tentation d’abandonner. D’abandonner la vie chrétienne; d’abandonner leur marche avec Christ. De céder à la tentation de retourner dans le monde, comme le monde et pour le monde.
C’est une crainte que nous devrions tous avoir, et c’est une tentation à laquelle nous faisons tous face! Cette tentation d’abandonner. Je ne parle pas premièrement d’abandonner les études, la recherche d’un emploi, l’éducation de nos enfants, mais bien d’abandonner la vie chrétienne, la vie de prière, la marche avec Dieu, la médiation de la Parole de Dieu. De juste dire, “J’en ai assez; j’en ai jusque là; ça ne semble pas fonctionner; ça ne semble pas avancer.”
1001 Illustrations that Connect Illustration 760: Making It to the Finish Line

The first half of the New York City Marathon is a party. You’re swept along by 28,000 runners and the crowds lining the streets. You’re touring the ethnic neighborhoods of Brooklyn and Queens. You feel like you could run forever. At mile 13, you cross over into Manhattan and start heading north, away from the finish line. The crowds are thinner now. The party’s over.

At about mile 16 or 18, you hit the wall. You’re absolutely miserable. Physically and psychologically, you’re busted. I remember passing one of the first-aid stations, where runners were lying on cots—pale and gaunt, with IVs dripping into their arms. I thought, Those lucky dogs. At that point I began to despair. I imagined myself having to go home and tell everybody I didn’t finish. Why did I ever sign up for this race? What made me think I could do this?

That’s when it hit me: one way or another, I had to get to Central Park. I had no car, no money. I would have to get there on my own two feet. So I might as well keep running. Just keep putting one foot in front of the other. Don’t think about the next six miles; just think about the next step. Gradually the miles will pass. And when you cross that finish line, it feels like glory—even when you’re in 10,044th place.

Some of you may be hitting the wall right now—feeling like you can’t go on, like you’ll never make it. Following Christ is harder than you ever imagined it would be, and you’re thinking about giving up—about doing something foolish. Don’t do it!

There’s no magic to endurance racing. It’s all about making it to the finish line.

Illustration: Histoire d’un abandon ou encore d’une tentation d’abandon
Être chrétien à Thessalonique n’étais pas une sinécure. Ce n’était pas facile. Au contraire, c’était difficile et même dangereux. Ce n’était pas une situation facile.
Être chrétien en 2017, ce n’est pas facile non plus. Les inquiétudes fusent de toutes parts. On s’inquiète pour l’avenir de nos enfants dans un monde de plus en plus dépravé. On s’inquiète d’avoir suffisamment d’argent pour vivre, dans un monde où le coût de la vie ne cesse d’augmenter, et où ne pas être riche signifie parfois être carrément pauvre. Nous cherchons à publier l’Évangile, mais on dirait qu’il est presque toujours rejeté, souvent avec fracas.
Le découragement vient vite. Et une fois venu, parfois il reste longtemps. Beaucoup de gens sont abattus, sont découragés, et ont envie de lancer la serviette, d’abandonner.
Paul craignait que les chrétiens de Thessalonique n’abandonnent. Il était tellement préoccupé qu’il a tenté par deux fois de faire le voyage à Thessalonique pour solidifier ses frères et soeurs en détresse. Mais Satan l’en a empêché.
Cela nous rappelle que la vie est un combat. Un combat spirituel. Et que Satan désire nous empêcher d’avoir l’aide que nous avons besoin. Des fois il nous attaque directement, parfois il attaque ceux qui veulent nous aider, afin que nous soyons isolés et que nous dépérissions spirituellement.
Paul voulait y aller, mais il était peut-être le seul. (v. 18) Ses camarades ne voulaient peut-être pas y aller. Leur amour pour les Thessaloniciens n’était pas aussi grand (voir Philippiens 2:20).
Avez-vous le goût d’abandonner? Ce serait peut-être le bon moment d’enlever le masque que nous portons devant Dieu, car le masque ne lui cache rien; il voit tout, il sait tout. Sommes-nous inquiets pour des frères et des soeurs qui ne vacillent?

I.Les difficultés au présent. 3:3-4, 7

La vie chrétienne va être difficile; ça je peux vous l’annoncer et aussi en témoigner. Venir à Christ, oui c’est le salut, mais aussi la vie du disciple. Jésus a dit:
Luc 9:23

Puis il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive.

Remarquez 1 Thessaloniciens 3:3: “Car vous savez vous-mêmes que nous sommes destinés à cela.” La Bible ne fait pas de cachette. Oui, il y a des gens qui cherchent à vendre un christianisme rose, où toutes les montagnes sont déplacées, les maladies guéries, les comptes de banque sont garnis, les voitures roulent bien, les maisons sont grandes, les églises sont des festivals, les enfants font ce que les parents voudraient, les parents traitent les enfants toujours bien, et ainsi de suite.
Mais montrez-moi cette vie chrétienne dans le Nouveau Testament. C’est une invention charnelle. Dieu nous promet des récompenses et des souffrances, des victoires et de combats, des rires et des larmes.
Le disciple porte une croix, sinon il n’est pas un disciple.
1001 Illustrations that Connect Illustration 807: Producing Fruit

Mountaintops are for views and inspiration, but fruit is grown in the valleys.

—Billy Graham, Montreat, North Carolina

Votre difficulté, votre croix, sera très différente de celle des Thessaloniciens. Mais elle n’en est pas moins difficile. Elle vous empêche de dormir autant que les chrétiens Thessaloniciens vivaient avec un oeil ouvert.
Et voilà où survient la tentation d’abandonner. Remarquez le chapitre 3, verset 5.
Satan attend que vous soyez blessés, épuisés, déçus, fatigués, trahis, malades, ou en détresse de quelque façon que ce soit. Puis il vient vous parler.
“Ça ne vaut pas la peine. Tu ne vas pas t’en sortir. Si Dieu t’aimait, cela ne t’arriverait pas. Tu as prié et ça n’a rien changé. Tu vas t’écrouler si tu continues. Tu vois bien que tu es laissé à toi-même.”

II. Les réponses au présent. 2:18; 3:2; 3:10

Les épreuves du temps présent sont assujetties à un Dieu qui est aussi présent. Dieu n’est pas ignorant, il n’est pas impuissant, il n’est pas tardif. Dieu est infiniment sage, il est tout-puissant et il est parfaitement ponctuel!
Dans le contexte du passage ici, Dieu est très intéressé par les chrétiens de Thessalonique. Il n’a aucun désir de les laisser tomber; il veut les soutenir, il veut les former, il veut les aide à tenir bon!
Le passage nous présente quelques pistes de réponses pour trouver le soutien nécessaire lorsque nous avons le goût d’abandonner.

A. Le soutien fraternel 2:18

Satan veut nous empêcher de recevoir le soutien dont nous avons besoin. Il peut nous empêcher d’aller chercher l’aide nécessaire ou encore il peut empêcher l’aide de venir à nous.
La Bible dit que Satan a empêché Paul de se rendre à Thessalonique. Comment? La Bible ne le dit pas; peut-être par des circonstances éprouvants, peut-être par l’apathie des amis de Paul; peut-être en créant une autre situation que Paul devait s’occuper, l’empêchant d’aller vers les Thessaloniciens. Mais il a empêché Paul d’aller à Thessalonique.
S’il l’a fait là, il peut le faire maintenant. Satan peut vous empêcher de recevoir le soutien fraternel. Il pourrait empêcher les frères de venir à vous. Il pourrait les décourager au point qu’ils ne peuvent plus vous soutenir.
Il peut aussi vous empêcher de recevoir le soutien dont vous avez besoin. Il peut vous convaincre de vous éloigner des gens, de l’église, des frères et soeurs en Christ. Il peut semer dans vos coeurs des graines d’amertume envers l’église et au moment de votre détresse, vous êtes coupés du soutien dont vous aviez besoin.

B. L’exhortation 3:2

Timothée a été envoyé pour faire deux choses: les fortifier et les encourager.
Nous en avons parlé mercredi soir quelque peu, mais l’encouragement devrait être un ministère quotidien des croyants.
Actes 14:21-22

Quand ils eurent évangélisé cette ville et fait un certain nombre de disciples, ils retournèrent à Lystre, à Icone et à Antioche, 22fortifiant l’esprit des disciples, les exhortant à persévérer dans la foi, et disant que c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu.

Cherchez à fortifier les frères, mais aussi cherche à être fortifiés!
Parfois, par orgueil, nous désirons paraître comme si tout va bien. Mais pour recevoir l’aide dont nous avons besoin, il faut savoir être honnête. Il faut dire les choses telles qu’elles le sont. Il ne sert à rien de donner un discours de victoire si nous sommes dans la défaite. Il n’est pas utile de sourire si on pleure à l’intérieur.
Personne ne peut recevoir d’aide s’il n’en demande pas. Quelques frères perspicaces remarqueront peut-être que quelque chose cloche, mais la majorité ne creuseront pas la chose.
Si nous avons besoin de soutien, il n’est pas mal de le demander. Si nous avons besoin de prière, soyons sincères avec les frères qui nous sont proches.

C. La prière 3:10

Cherchez les prières. Vous devriez avoir des frère et des soeurs en Christ avec qui vous pouvez être ouverts, honnêtes, sincères. Des gens à qui vous pouvez demander de la prière. À qui vous pouvez vous ouvrir et de qui vous pourrez recevoir ce soutien dans la prière.
Paul n’avait pas peur de demander de la prière. Il en demandait souvent, et nous devrions faire de même également.
Colossiens 4:3

3Priez en même temps pour nous, afin que Dieu nous ouvre une porte pour la parole, en sorte que je puisse annoncer le mystère de Christ, pour lequel je suis dans les chaînes,

1 Thessaloniciens 5:25

Frères, priez pour nous.

Au reste, frères, priez pour nous, afin que la parole du Seigneur se répande et soit glorifiée comme elle l’est chez vous,

2 Thessaloniciens 3:1

Au reste, frères, priez pour nous, afin que la parole du Seigneur se répande et soit glorifiée comme elle l’est chez vous,

Hébreux 13:18

Priez pour nous; car nous croyons avoir une bonne conscience, voulant en toutes choses bien nous conduire.

Les gens qui ne demandent pas de prière ne sont pas des gens humbles, ce sont des gens auto-suffisants. Ce n’est pas l’humilité qui nous pousse à ne pas demander de prière; c’est plutôt l’orgueil.
Qu’as-fait Jésus dans le jardin de Gethsémané? Il a demandé à ses amis, ses disiples, de…veiller et de prier. Si Jésus pouvait prendre ses disciples et les convoquer à la prière avec lui, certainement je peux faire la même chose moi aussi!
Ce n’est pas bon signe lorsque dans une réunion de prière, personne n’a de requêtes à partager. Ça peut voir dire que:
Personne n’a de problèmes
Tout le monde est capable de se débrouiller seul
On n’a pas confiance aux gens autour de soi
On est trop orgueilleux pour demander de la prière ou de l’aide

D. L’instruction spirituelle 3:10

“de compléter ce qui manque à votre foi”.
Il y avait de l’instruction que Paul désirait partager avec les Thessaloniciens; une instruction qui allait les aider à traverser les tempêtes, les difficultés, les intempéries spirituelles et émotives.
Nuit et jour, Paul priait pour eux, mais pas seulement pour voir leurs visages, mais bien pour avoir l’occasion de leur enseigner des vérités qui allaient affermir leur foi.
Aucun homme n’est quoi que ce soit devant Dieu. Tout pasteur, tout prédicateur n’est qu’un serviteur de Dieu. Je ne dis pas ceci pour mon propre intérêt. Mais le plan de Dieu pour votre vie est que vous receviez de l’instruction spirituelle qui va vous aider à passer au travers des jours sombres de cette vie.
Cesser d’assister à l’église, ou s’éloigner des frères, de ne plus écouter ou entendre les enseignements…ce n’est pas une solution biblique aux frustrations ou aux problèmes de la vie.
Les vérités bibliques qui sont enseignées à l’église, ce sont des choses que Dieu veut vous donner, pour une multitude de raisons. En voici une: dans les jours mauvais, elle vous garderont fermes et stables sur le chemin de Dieu.

III. La gloire à venir 2:19-20

Le jour vient où nous allons voir le Seigneur Jésus-Christ. Nous allons nous tenir devant lui pour rendre compte de ce que nous aurons fait de cette vie. Nous n’aurons ni l’audace ni le courage de lui demander des explications sur les choses qu’il a permises dans nos vies; sa gloire et sa puissance va nous faire taire sans aucun doute! Mais c’est lui qui nous demandera des comptes.
Si nous avons abandonné et cessé de vivre pour lui, nous n’aurons pas de réponse ni de défense. Nous ne pourrons pas lui dire, “Seigneur tu ne m’as pas donné ce dont tu avais besoin.” Il nous répondrait que nous avions accès à lui par la prière, que nous avions des frères et soeurs comme soutien, que nous avions sa Parole comme rappel, que nous avions tout en lui et par lui pour continuer.
Paul avait peur. Sa récompense, sa couronne, ça allait être de voir les Thessaloniciens devant Christ un jour, rachetés, sauvés, en train de recevoir les compliments et les récompenses du Sauveut. Et il craignait que les détresses de ses frères lui coutent ce beau et joyeux moment.
Mais non! Timothée est revenu avec le magnifique rapport qu’ils tenaient ferme! Leur foi était plus forte que le tentateur qui les tentait d’abandonner! Gloire à Dieu; quelle joie pour Paul!
Applications, en terminant:
Craignez-vous de voir vos frères et soeur se décourager et abandonner, ou, sans être méchant, est-ce que ça va passe par-dessus la tête? Paul semble dire que la plupart de ses compagnons ne partageaient pas ses inquiétudes, sauf Timothée. ()
Êtes-vous sur le point d’abandonner? Est-ce que vos pensées s’en vont dans cette direction? Abandonner la foi, cesser de se réunir avec les chrétiens, cesser d’adorer Dieu? Si oui, j’aimerais que vous fassiez 4 choses:
Allez vers un(e) ami(e). Si vous n’en avez pas, allez vers moi, ou vers ma femme. Partagez la chose avec quelqu’un.
Enlevez le masque. Ne faites pas semblant que tout va bien. Permettez à des frères/soeurs de vous exhorter.
Priez. Ça devrait aller sans le dire, mais demandez aussi de la prière.
Cherchez l’instruction spirituelle. Vous n’êtes pas le premier à passer par là, ni le dernier. Cherchez-la dans la lecture de la Bible oui, mais aussi dans les prédications et enseignements, et dans des études en privé au besoin. (relation d’aide)
Qu’allez-vous dire une fois arrivés devant le Seigneur? Vivez votre vie de façon à ne pas rougir. Et veillez sur les frères et soeurs de manière à ne pas rougir ce jour-là.
RELATED MEDIA
See the rest →
RELATED SERMONS
See the rest →